Un Pilote VFR - Christophe

mercredi, novembre 23, 2005

45°, ça fait pas mal au ventre ?

Mardi 22 fut un grand jour pour moi. En effet, j'avais rendez-vous à 9h30 à l'aéroclub du perreux à Chelles pour mon vol d'initiation, mon tout 1er vol en p'tit navion !

Il est 9h35, à la bourre ! La voiture, c'est pas comme le VFR, quand on sait pas où on va et qu'on a pas de cartes, on peut toujours s'arrêter et demander à la pharmacienne, à la coiffeuse, ou au passant innocent dans la rue. C'est ce qui s'est passé, et à ma grande surprise, la voiture s'est enfin engagée dans la ruelle de campagne vers l'aéroclub, la dernière ruelle...
Je me précipite vers la porte d'entrée de l'aéroclub...mais elle est fermée car il n'y a personne.
Aye, ça se présente mal, mon instructeur n'est pas là...



En attendant, je vais au club voisin : au Lucien Boussotrot. Je tombe sur un mécano Air France, en train de bosser sur un C150. Il m'invite à visiter le hangar et je fais connaissance avec l'aviation légère.
Que ces avions paraissent immenses comparé à FS ! J'ai presque peur de m'envoler la-dedans tout à l'heure.
Je jette un oeil dans les cockpits...je suis surpris par leur étroitesse et la petitesse des manches d'un Cessna ! Sur FS, ça parait tellement plus gros...
Je fais connaissance avec un Rallye 880, un C172, un C150 et un DR400 (superbe machine, clin d'oeil à Vincent Bazillio !).

Enfin, je ressort à l'extérieur. J'attendrai encore jusqu'à 10h15 mon instructeur qui finira par arriver à la bourre en s'excusant. Je blamerai mon foutu portable qui ne m'avait pas averti du message qu'il m'avait laissé la veille pour me prévenir de son retard...

On se dirige vers une petite salle avec une table ronde au centre. L'instructeur m'annonce qu'on va tourner ce vol comme une 1ere leçon. Il sort le carnet de vol du HR-200 et vérifie l'état carburant. On confirmera nos estimations avec la jauge de l'appareil.
Ensuite, un briefing de 20min où David (mon instructeur) me précisera les principes de base du contrôle de l'avion : manche, palonnier, gaz.
Ca sera l'occasion de confirmer mes connaissances de l'axe de roulis (manche à droite, manche à gauche), de l'axe de tangage (manche tiré, manche poussé), et de l'axe de lacet (pied à droite, pied à gauche).
J'aborderai le principe du lacet inverse en tangage.
Ensuite, David m'expliquera qu'en vol, une fois l'avion stable en palier, nous tracerons une ligne d'horizon sur la verrière et nous calibrerons la montée et la descente.
Son but : m'habituer aux automatismes du vol à vue, c'est à dire regarder dehors.
Il me dira ensuite en vol que mon regard en VFR, doit aller d'un instrument à la verrière et le moins longtemps possible sur l'instrument.
Il m'expliquera l'astuce d'une montée basique : 3 doigts en dessous de la ligne d'horizon sur la verrière, et d'une descente à taux normal (en finale par ex) : 2 doigts au dessus etc.
Et enfin, s'assurer qu'aucun aéronef n'est présent dans l'aire du virage en regardant par tiers et annoncer "Sécurité" (seulement au début, aprés, une simple confirmation mentale suffit lorsque l'automatisme est pris).

On se dirigea vers le hangar, et je fit connaissance avec la bête.
Puis la prévol, expliquée en détail par David.
Enfin, l'ouverture du hangar, puis la sortie du CP301 qui bloquait le passage (quel bel avion...) et la sortie du HR-200 !

Le HR-200, David en noir :


Distribution des casques et montée dans l'avion sur la bande noire en s'accrochant à la verrière. Quand on est léger comme moi, aucune difficulté à monter dans l'affaire.
Prise en compte du cockpit. Connexion du casque, vérification des ailerons, réglage du siège, mise en place des pieds sur le palonnier (avec le haut du talon !!!!)...
Checklist, serrage du frein de park puis démarrage du moteur.

Et c'est parti...
On commence fort, je dois faire rouler l'avion jusqu'au point d'arret de la piste. Concentration maximale...magnifique roulage en zigzag. J'avais compris qu'on ne roulait pas en freinant mais qu'on anticipait avec les gaz (surtout sur un terrain en herbe, ça freine facilement sans puissance).
Ne pas faire givrer le moteur en mettant plein ralenti...anticiper avec les palonniers, bon gré mal gré j'arrive au point d'arrêt. Un mot de David sur la fréquence auto-info et je m'aligne nikel sur le triangle blanc de la piste.
David va faire la rotation mais me fait tenir le manche et la manette des gaz afin que je sente ce qui se passe.
100kmh sont atteint rapidement, et l'avion s'arrache doucement du sol mettant ainsi fin à de grosses secousses, bosses, sauts et j'en passe sur la piste en herbe !
Une fois l'avion stabilité en palier à 1500ft et trimé pour qu'il vole tout seul, David me laisse les commandes.
Que dire au sujet de l'impression incroyable d'être en l'air, de voler, d'être aux commandes d'un avion volant à 200Kmh en sautant dans les turbulences ? Que c'est magnifique et inoubliable...
Soudain, David me montre du doigt un avion qui nous coupe la route à 800m de nous. Mon coeur se met à battre bien fort, car je ne l'avais pas vu tout occupé aux commandes que j'étais.
Je peux vous dire que ça m'a marqué...Dorénavant, pour mes prochaines leçons, je serais attentif à ce qui se passe dehors. Hé oui, on est pas dans un 320 ici ! Y a pas de TCAS, ni de contrôle !!

Puis, je vais tracer ma ligne d'horizon sur la verrière et mettre en oeuvre le principe des 3 doigts et des 2 doigts.
Au début, les turbulences me génaient dans la conduite du vol, mais aprés 10min, j'ai vraiment commencé à sentir l'avion, à ne faire qu'un avec lui et sans aucune crispation sur le manche ni sur les gaz, j'ai manoeuvré plutôt pas mal pour une 1ere fois au grand étonnement de David qui n'a pas pu s'empêcher de me dire :
"Tu es parfait là, tu vois ta descente est juste comme il faut. -400ft/min, c'est bien ça avec 2 doigts (1 doigt = 200ft/min)."

Descentes, montées, palier. Et enfin le 1er virage. Et là, l'oubli fatal...
Je commence mon virage, et soudain je sens le manche revenir brutalement au neutre. Je regarde David qui me dit : "T'as pas oublié quelque chose là ?"
Oups ! Je regarde par tiers...: "Sécurité !" et je vire.
Yahou, c'est franc, 30° d'inclinaison.

Je vais longer une voie ferrée, éviter DisneyLand puis me fixer un point à l'horizon et me diriger vers. De même pour un virage 90° puis 2 points fixes pour un virage 180°.

Enfin, David va me montrer le lacet inverse. Il me demande de regarder le nez de l'avion par rapport au point fixe. Il incline brusquement l'appareil sur la gauche puis sur la droite et en effet sans le palonnier (confirmé avec la bille), le nez ne tient pas le point fixe. Ensuite, il refait la même chose en mettant du pied et là c'est parfait.
Ensuite, il me demande de faire pareil. Evidemment, quand on maitrise pas trés bien encore son avion, ce qui est normal aprés seulement 30min de vol, j'ai mis du pied trop tard et trop fort, donc ça a induit beaucoup trop de lacet.
Je me suis essayé à ce petit jeu 5 ou 6 fois, et au fur et à mesure ça allait mieux.
Puis David me dit : "C'est bien, tu pilotes franchement, c'est pas du gnan-gnan...Inclinaisons à 45° c'est pas mal je trouve pour une 1ere fois, je pensais que ton estomac allait râler...".
Waw, 45° d'inclinaison, c'est vrai que ça fait beaucoup, mais mon estomac supporte trés bien au contraire, il semble adorer !

Puis j'intègre le terrain en vent arrière piste 04, je passe en base, puis David me demande de viser entre les HLM et le petit bois afin de préparer mon alignement...
Je m'aligne, parfaitement d'ailleurs sans vraiment comprendre comment j'avais fait pour que ça soit si nikel sur le triangle blanc encore une fois (surement un entrainement avec FS), on réduit 100kmh.
La piste se rapproche rapidement. David met la main sur le manche...
L'atterrissage se fera en binôme chose rare pour une 1ere fois...Je ferai l'arrondi tandis que l'alarme décrochage retentira dans le cockpit.
Touché tout doux, j'ai presque rien senti mais j'ai un peu tiré sur le manche, et je sens l'avion qui rebondit et remonte un peu.
David me dit : "Pas d'accoups sur le manche, doucement, au neutre, laisse l'avion retomber tranquillement...voila !"
Freinage et je roule vers la pompe Total bien mieux qu'au départ car maintenant j'avais l'avion dans les pieds.

Extinction du moteur, extraction du cockpit et beaucoup de souvenirs dans la tête !

Une photo du cockpit :


David qui avait prévu des post-it pour me masquer les instruments au cas-où j'aurais le nez fixé dessus (sa hantise des utilisateurs de FS qui ne regardent jamais dehors m'a t-il dit) n'a pas eu à les utiliser. Il est ressorti du cockpit content de mon 1er vol, ce qui à vrai dire me motive pour continuer !

C'était absolument génial, et si tout va bien, je commence les leçons Dimanche 4 Décembre sur HR-200 !

Le HR-200 au 1er plan, et le CP301 en arrière plan :

4 Comments:

  • Que c'est beau ce genre de récits, snif ça rappelle de bons souvenirs à ceux qui ont tenté cette expérience! :)
    Bonne chance pour la suite et amuse-toi un max!!!! :D

    By Anonymous L2_canard, at mercredi, novembre 23, 2005 5:03:00 PM  

  • Joli vol, c'est souvent au premier vol qu'on comprend qu'il y a beaucoup à apprendre... Quand tu auras fini avec le HR200, essaye le CP301, je vole dessus, et il est peut-être exigent mais génial

    Blakesnake de Francesim

    By Anonymous Blakesnake, at jeudi, novembre 24, 2005 7:07:00 PM  

  • Ahhh je suis pas seul à avoir fait l'erreur au premier virage ! Ca me rassure lol. Beau récit !

    By Anonymous TimFlyerOfCorsica, at vendredi, novembre 25, 2005 6:01:00 PM  

  • Salut à toi !

    Je vole égalemement dans le 06, à Fayence...

    Je suis en train de passer mon brevet de pilote ULM Multi-axe (sur Sky et Weedhopper).

    Je devrais être normalement laché d'ici une quinzaine de jour...

    Je te donne mon adresse mail, ce serait sympa d'échanger nos impressions !

    F4U@FREE.FR

    By Anonymous Anonyme, at jeudi, avril 27, 2006 7:31:00 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home