Un Pilote VFR - Christophe

mardi, juin 27, 2006

Le grand jour est arrivé !

Salut les amis !

Samedi 17, pensant fermement être laché cette fois-ci, je me suis rendu à Chelles.
Le temps était magnifique, juste un peu de vent variable, parfois travers, parfois face.

On a donc enchainé les tours de pistes pendant 56min...
J'ai fait mon 1er Touch & Go.
Les 2 premiers TDP étaient pas terribles, mais les 3 autres plutôt pas mal.

Cependant, je n'ai pas été lâché...

Nous nous sommes donné rendez-vous le lendemain, à 10h30, et l'instructrice du bout des lêvres m'a dit : "Demain, c'est bon ;-)".

Le lendemain, dimanche, je suis arrivé au terrain.
Le temps était tout à fait clair, et il n'y avait pas un pouce d'air. Un temps idéal à priori.

Nous avons fait 3 TDP, dont 1 touch & go et une remise de gaz.
Et au 3ième atterrissage, alors que je freinais pour dégager la 04, l'instructrice me dit :"Cette fois, t'es prêt pour y aller tout seul...".

Mon coeur s'est accéléré et j'ai roulé vers le parking en devenant de plus en plus rouge.
J'ai déposé Eliane en lui recommandant de faire attention à l'hélice, quant à elle, elle m'a conseillé d'attacher sa ceinture (clin d'oeil à pierre320 ).

Lorsqu'elle a fermé la porte, je l'ai vu s'éloigner sans se retourner...et quant à moi, j'ai pris une grande respiration et j'ai annoncé à la radio que je roulais vers le point d'arret 04 pour "un 1er laché" !
Je m'attendais un peu à des "Bonne chance" à la radio, mais non, rien, j'étais livré à moi-même.

Je roule au point d'arrêt, m'arrête et fais mes actions vitales.

Un rallye se pose sur la 04, je m'aligne derrière lui et j'attends qu'il dégage la piste.
Cette fois c'est parti...décollage, plein pot.
Au même moment, j'entends un certain HF qui va se présenter en verticale terrain pour intégration vent arrière. Dans ma tête je commence à réfléchir à nos trajectoires...

Les 60mph arrivent fort vite...et je n'ai quasiment pas besoin de rendre la main pour accélérer à 70mph.
En montée initiale je me dis pour moi même : Ca y est !!! Tu voles seul !!
Je regarde à droite : pas de doute, je suis biein tout seul

Soudain en pleine montée initiale, avec des hirondelles qui me frolent à toute vitesse, j'entends le HF qui est en verticale terrain et qui se prépare à s'intégrer vent arrière.
Je précise à la radio que je suis en montée initiale.

Vent traversier, je suis déjà à 900ft, alors qu'avec Eliane il faut attendre le début de vent arrière.

Je passe en vent arrière et ne localisant toujours pas le HF, je commence à flipper, et je m'annonce en début de vent arrière dans le doute.
Je suis à 1000ft !!! Je pousse un peu sur le manche...et trim mon avion.

Je ne chome pas, je suis toujours à la recherche de ce satané HF qui me fout la trouille !

Je m'annonce en vent arrière 04, et quelques secondes plus tard, HF fait de même.
Cette fois-ci c'est trop, je lui demande s'il a visuel sur moi, il me rassure gentimment qu'il me voit et qu'il est suffisamment derrière.
Ouf...je vais mieux.
Bon, je prépare mon avion, simulacre de réchauffe, arc blanc et volets 10.
Je descends à 800ft et je vire en base au-dessus de Carrefour.

Je descends à 700ft, mais dans ma fougue, je me retrouve à 600ft.
Je vois le fort de Chelles et sa petite colinne culminant à 483ft qu'il faut contourner pour s'aligner sur la 04, se rapprocher dangereusement.
Je cabre un peu, ça commence à me stresser cette approche.
J'effectue mon dernier virage, un peu fort, et les lois de l'aérodynamique se rappellent à moi.
Ma vitesse chute dangereusement à 60mph avec les volets 10°.
Soudain, je sens que les commandes réagissent différemment, et deviennent plus molles.
Je sens mon coeur s'accélérer, et immédiatement ma main pousse sur la manette des gaz pour donner plus de trs/min.
Je retrouve mes 75Mph, mais j'ai fini mon dernier virage, et il faut vite choper le plan de descente !
Je déroule 30° de volets, je suis un peu en vrac...un peu haut...un peu stressé...

70Mph sont affichés au badin, ça se passe presque bien...la piste se rapproche.
Plein réduit, vol horizontal...un peu haut...j'arrondis...trop tot...l'avion remonte...j'ai trop de vitesse...la piste défile...mon CPU tourne à 200%.
Je le sens pas, d'un geste ferme, je repousse la manette des gaz vers l'avant. Je confirme le vario positif, et je rentre mes volets progressivement jusqu'à 10°.
J'annonce une remise de gaz.

Bon...on se calme...
Je commence à sentir mes jambes fléchir.
Vais-je réussir le 2ième atterrissage ?
Je sens une angoisse monter en moi...

Il est impossible de s'arrêter, de faire pause comme sur FS, je dois me poser.

Mon tour de piste se passe plutôt pas mal et je me retrouve à nouveau en virage de base.
Cette fois, je suis seul dans le circuit, plus de HF pour m'embêter.
J'ai tout le loisir de gérer mes paramêtres.

Je surveille bien ma vitesse, et tâche de maintenir mes 700ft.
Je fais mon dernier virage à 80mph...cette fois je suis bon.
J'affiche 1500trs et je chope le plan en déroulant 35° de volets.
Les 70mph sont atteints, et je me trouve pas mal.

La piste arrive...je vise le T blanc.
Je vois passer un cycliste sur la route qui ne me quitte pas des yeux.

Plein réduit, vol horizontal...pas trop tôt l'arrondi...encore un peu tôt.
Mais cette fois ma vitesse est plus faible, du coup l'avion s'enfonce.
Ca fait boum.
C'est pas dur, mais presque.
Je suis posé.

Faut vraiment travailler l'arrondi, parce que tout seul, ça n'a plus rien à voir...

Le reste va tout seul. Le roulage, la check arrêt moteur, tout ça c'est presque trop facile.
Eliane me fait un gros bisou et me félicite.

C'est fait...j'ai été lâché, au prix d'une grosse sueur.

Une fois dans le club house, Eliane m'a dit qu'elle avait été trés heureuse que je fasse une remise de gaz. Elle a dit : c'est exactement comme çà que je voulais que tu réagisses. A mon sens, tu pouvais le poser, mais puisque tu l'as pas senti, c'est trés bien de n'avoir pas chercher le sol à tout prix.

Elle m'a dit également qu'elle aurait voulu me l âcher plus tôt, mais que le temps ne le permettait pas, hélas.
Pour ma part, j'étais trés heureux de ne pas avoir été lâché plus tôt.
Quand j'étais en l'air, tout seul, je pouvais vous assurer que mes 13h de vol, je ne les sentaient pas du tout.
J'avais l'impression d'être un débutant, impressionné par le fait de voler.

Soudain, j'ai calmé mes ardeurs à vouloir tout de suite faire des navs comme un fou, à aller faire des touch à lognes, et des transits à nangis...
J'ai encore du boulot, je dois m'habituer à ma fonction de CdB.

J'ai expérimenté pour la 1ere fois toute la difficulté d'une bonne décision du CdB lorsque j'ai remis les gaz.

En tout cas...merci à tous...

Ce laché fut pour moi une bonne leçon d'humilité. En vol, on est pas grand chose.

2 Comments:

Enregistrer un commentaire

<< Home