Un Pilote VFR - Christophe

dimanche, octobre 15, 2006

1ers encadrements et 1er local solo

Waw, ça c'est du titre raccoleur...et en plus, c'est pas du bluff !

Nous sommes Mardi 10 Octobre, le temps est au beau fixe, la visi mortelle, le vent quasiment nul (le pilote ? faut voir).
J'ai rendez vous avec Matthieu pour un vol à 17h30.
Au programme : des encadrements PTE et PTL !

Aprés un briefing dans la salle appropriée, nous mettons en route, décollons et commençons les hostilités.

1500ft QNH, verticale terrain, on a pré-réglé ses volets à 10°, tiré sa réchauffe, et on réduit tout.
65mph est notre vitesse de finesse max. On l'affiche et on la maintient en jouant sur l'assiette, tandis qu'on s'évertue à ne pas louper notre point d'aboutissement.
Le point d'aboutissement atteint dans l'angle de repère du Cessna, on fait un virage 30° afin d'adopter un CM convergeant de 30° par rapport à la piste, soit en pratique pour la 04 en service, un CM de 190°.
On continue à descendre en maintenant 65mph et les volets 10°, jusqu'à se retrouver à un angle de 45° par rapport au seuil 04.
La, on juge si on peut se faire la piste, sinon ne pas hésiter à remettre un peu de gaz, c'est un exercice, pas une vraie panne...
En l'occurrence, sur cette PTE, je peux me faire la piste, je suis même trop haut.
Je déroule 1 cran, puis un 2ième cran de volets.
Finalement, je sors 40° et je vire en finale.

Et là, maintenir 65mph avec volets 40° pour se faire la piste, c'est chaud au niveau du plan de descente...je ne peux m'empêcher de sortir un "Waw...ça c'est du plan", qui fait rire Matthieu.
On peut se faire un touch, on repart pour un nouvel encadrement.

On s'en fera 3, et ensuite une PTL, main droite, plus simple qu'une PTE je trouve.

Un touch, et une dernière PTE que je dois faire tout seul, sans l'aide de Matthieu.
Ca se passe plutôt pas mal du tout, et Matthieu me dit : "On se fait un complet et on retourne au parking, c'est trés bien".

Je regarde l'heure, voila seulement 30min que nous volons, et j'aimerais prolonger le plaisir d'être dans ce ciel pur et cette atmosphère plus que calme.
Je demande à Matthieu l'autorisation de faire un peu de solo.

Il accepte, je lui demande ce que je peux faire, il me répond : "Ce que tu veux, tant que tu fais pas des encadrements ou des trucs bizzards".
Je lui demande si je peux faire un peu de local, il dit "Ok, mais va pas trop loin, le soleil tombe et tu risques d'être aveuglé quand tu reviendras vers Chelles."

Je retourne à mon avion, fais le plein, prends le carnet de cartes VAC et commence à potasser mon local...car j'ai ma petite idée sur ce que je vais faire, et cette idée, c'est d'aller faire une verticale à Meaux !

Je prépare carte VAC et carte région parisienne, pré-règle la fréquence ATIS, affute mon crayon et place mon petit bout de papier pour noter l'ATIS à portée de main.
Je pars pour un local.

Au même moment, David est en instruction sur un rallye, et me souhaite un bon vol (sympa).

Je sors de la zone par les transfos à 1400ft QNH et je switch direct sur l'ATIS de Meaux, faut pas trainer c'est vite arrivé.
J'ai du mal à comprendre l'information en cours lors du speech français, finalement, je la confirmerai pendant la partie anglaise du message !
L'ATIS pris, je bascule sur la fréquence TWR de Meaux car je vois déjà le terrain.
Je suis au dessus des étangs de Jabelines, à 1400ft QNH, la visi est mortelle, je suis à 3min de Meaux, je prépare mentalement ma verticale.
Je fais mon message radio à Meaux, un peu hésitant, un peu perturbé, un peu stressé par le fait d'être tout seul, relativement loin de mon terrain, pour la 1ere fois.
Ma verticale est accordée.

J'arrive bientôt verticale Meaux, il y a personne dans le circuit, c'est tout bénef.
Un instant, grisé par le vertige de la navigation solo, je pense à aller faire le tour de la ville de Meaux.
Mais je regarde l'heure, 18h30, puis je regarde vers l'Ouest, vers Chelles, et là j'ai un instant de peur...je ne vois rien, l'horizon est tout entier couvert par la lueur du soleil couchant, je distingue vaguement les étangs de Jabelines qui brillent.
Immédiatement aprés la verticale, j'annonce un retour sur Chelles au controleur qui me demande de rappeller pour quitter.
Je lui dit que je souhaites quitter dès à présent (pourquoi j'ai fait ça ?, surement pour me débarasser de la radio et me concentrer sur mon retour, pour ne pas oublier aussi...avec l'expérience, j'agirai différemment la prochaine fois, c'est sûr.)
Je quitte donc Meaux, et nouvelle action étrange, je switch rapidement sur Chelles.
Pourquoi cela, alors qu'il vaut mieux écouter ce qui se passe sur la fréquence de l'aérodrome autour duquel on évolue ? Alors que j'avais le temps de switcher sur Chelles.
Je ne sais pas, surement le stress du retour, je voulais me débarasser des moyens radios, tout préparer pour ne me concentrer que sur ma navigation.

Me voila donc face à l'Ouest.
L'hélice qui tourne provoque des clignotements de lumière qui font mal aux yeux, je n'ai pas de lunettes de soleil, c'est pas évident.
Une espèce de brume tombe lentement sur l'horizon...

Bon, il ne s'agit pas de perdre son calme. Je regarde autour de moi, je compare avec ma carte.
Je vois Disney à gauche.
Ma grande crainte est de passer trop à droite de Jabelines, de mal jauger les étangs, de me méprendre sur ce que je vois, et d'entrer dans la TMA Paris interdite aux VFR.
Je ne cesse de comparer fébrilement ce que j'ai sous les yeux avec ma carte de la région parisienne.
Aprés avoir laissé disney en arrière, ma 1ere pensée est de trouver à tout prix les cheminées de Vaires...
Si je les localise, je suis "sauvé", je retrouverai Chelles facilement.

Cette brume ! Je ne vois toujours pas les cheminées, et la visi est vraiment gachée par le soleil.
Soudain, je crie presque de joie, enfin les cheminées ! Immédiatement je retrouve mes repères, mon cerveau imagine un terrain que mes yeux ont encore du mal à cerner.
Et ça marche, je retrouve les transfos, je m'annonce pour une intégration standard.
C'est toujours la 04, un élève de Matthieu fait des TDP sur rallye tout seul, tandis que l'élève de David a été laché sur le rallye et fais aussi des TDP.
Nous sommes trois dans le circuit désormais.

Alors que je me présente verticale, je vois l'élève de Matthieu qui vient à peine de décoller de la 04.
Sans m'inquièter pour autant de nos trajectoires, j'engage un virage à 45° et une descente vers 900ft QNH pour m'intégrer en début de vent arrière.
Je pousse un peu sur la manette de gaz pour me retrouver à une distance suffisante du Rallye, et afin de ne pas l'effrayer.
Tout va bien, je le grille et je suis désormais devant lui.

Mon TDP est effectué à 100kts...vitesse de fou pour moi qui habituellemment tourne dans les 80kts.

En finale, je décide, puisque c'est la journée des 1eres fois, de faire un touch...mon 1er touch solo !
Et ça se passe trés bien, et je repars pour un nouveau tour de piste rapide à 100kts, bouclé en 5min, et terminé d'un complet.

Je roule au parking, heureux, mais conscient des progrés qu'il me reste à faire, et cependant fier d'avoir franchi le pas du local solo.

Alors, c'est pas beau de voler ?